mercredi, septembre 28, 2005

Ce dimanche devait être aéro...

Ce dimanche devait être aéro... ou ne devait pas être.

Le matin, assemblée générale extraordinaire d'un de mes aéro-clubs:
séance un peu tumultueuse, digne de la plupart des associations, conclue par un vote démocratique n'appelant aucun commentaire.
Ensuite, repas "colibriesque"(1) chez Isa et Thierry en compagnie de
Yannick (le Y du XYR!) et Brigitte, venus dans leur Jojo depuis
Grenoble. Yannick m'avait proposé d'aller voler avec lui l'après-midi
pour essayer de gratter un peu les volcans auvergnats, voire quelques
altisurfaces. Hélas, la perturbation qui approchait a forcé nos Xyrdaves (2) à rentrer chez eux plus tôt que prévu, au lieu de risquer l'immobilisation en Auvergne.
(1) "colibriesque": de colibris, de membres de la "PilotList".
(2) XYRdavie: pays alpin de Xavier, Yannick et Rémi, pilotes locaux.

Avec Isa et Nono-le-Rouje, rascolleur invétéré, nous avons donc continué l'après-midi en furetant autour des avions du hangar bien rempli d'Issoire Aviation: un Lion, des Lionceau(x) et des appareils divers et variés, dont quelques superbes machines de collection, tous bichonnés avec amour par Nounours et sa famille.
Nous avons sorti la dernière perle de la flotte, un Mauboussin, afin de
le faire tourner un peu; il ressemble à celui-ci:
http://www.mapica.org/modules/mauboussin

Prévol attentionnée, ouverture du capot, brassage musclé de l'hélice,
gavage d'essence, Isa aux commandes pour les magnétos et les gaz,
re-brassage, tentatives de lancer, etc etc... Plusieurs minutes pour le
démarrer (c'est toute une technique: trouver le bon mélange, la bonne compression pour le démarrage à la main), et ça part enfin, presque sans fumée, des claquements secs sortant de l'échappement direct. Il fait du vent, il pleuviotte, on se gèle, le moteur dégage de bonnes odeurs de meeting aérien des années 30, c'est génial !
Après 10 bonnes minutes de chauffe, Isa descend et son papa prend les commandes (en place arrière). Isa vient alors me chercher et me pousse vers l'avion, tout en me hurlant les consignes pour m'installer en place avant, moteur tournant.
Pas de verrière en plexiglace, pas de toit, rien. Juste un petit
pare-brise et hop, on roule.
Je n'ai pas touché aux commandes; il n'y a pas de radio ni d'intercom,
et je n'aurais pas pu écouter les conseils de Philippe. Toutefois, être
passager d'un avion de plus de 60 ans, avec pour pilote l'un des grands noms de l'aviation française actuelle, ça fait quelque chose.
Nous avons pris tranquillement un peu d'altitude autour du terrain, sans forcer le vieux moteur qui n'a repris vie que depuis quelques vols.
Nous avons fait le tour d'un plateau, d'un village, toujours le nez à l'air et bien au frais, en contact direct avec la nature, avant de revenir évoluer vers le terrain, de faire un passage à 185 km/h en hyper sécurité et confiance, puis de reprendre le tour de piste normal.
L'atterrissage trois-points fut bien entendu parfait, Philippe pilotant
sans rien y voir devant, passant la tête sur les côtés.
Bref, c'est encore un côté fantastique de l'aviation, un côté qui
m'attire beaucoup plus que les Airbus et autres ordinateurs volants.
Moteur coupé devant le hangar, je n'avais plus envie de redescendre...

Ce petit vol n'a pas duré bien longtemps. Mais c'était du vrai. De la
vraie Aviation.
Ces jours-ci, je suis en train de lire "le Bal des Breloques" de Jan
Tutaj, où l'on cause de meeting aérien des années trente, de Bücker
Jungmann, de Morane ou, plus loin, de Caudron Simoun. Bref, d'Aviation avec un grand A.
Je ne sais pas lequel des deux, du bouquin ou du Mauboussin, m'a permis de mieux apprécier l'autre. Sans doute les deux, en fait.
Le livre de Jan m'a mis depuis plusieurs jours dans l'ambiance d'une
autre époque, et le vol avec Nounours m'a immédiatement replongé dans cette même époque, dans cette Aviation aux odeurs d'huile brûlée, aux sensations à fleur de peau et au goût du bonheur.

Bientôt viendront les photos de Nono. D'ici là, merci Isa, merci
Philippe, merci India-Oscar.
Et merci Jan pour ton bouquin qui me fait rêver.
Lisez "le Bal des Breloques": http://www.ankidoo.com/aero

... et faute de Mauboussin, faîtes au moins du Jojo ;-) !!!


Photo: Yannick

1 commentaire:

graounette a dit…

merci mon fabounet d'amour...merci pour ce récit, pour tes yeux quand tu est revenu, pour la crève que j'ai choppé parce que je t'avais prété mon blouson ;-)

Merci d'être toi... et m^me si c'est l'hiver, marmotte de mon coeur, la maison t'es toujours ouverte, puis on est pas loi, tu vois pas les signaux de fumée????

Allez, bon vent, et bon vols, et peut être au printemps puique tu passe splus nous voir ;-)

Fo que je te parles d'un trés sérieux projet de jumelage entre la xyrdavie et Graouland!